vendredi 19 septembre 2008

Culture en péril

mercredi 17 septembre 2008

Seron [Réup]

Seron, Pierre

Né le 9 février 1942 à Chénée, Pierre Seron suit les cours de beaux-arts de Saint-Luc à Liège et sera un temps décorateur au Grand Bazar de cette ville, avant de devenir successivement assistant-décoriste de Dino Attanasio ("Signor Spaghetti", "Modeste et Pompon") et Mittéï ("Indésirable Désiré", "Ric Hochet"). Sous le pseudonyme de Foal, il collabore aussi à la "Prudence Petitpas" de Maurice Maréchal. Une fois rodé, il se présente à SPIROU où il lance en 1967 sa propre série, "Les Petits Hommes", dans un style très influencé par Franquin. Son style se personnalise graduellement et il entreprendra d'écrire seul les scénarios de ses récits à partir des années 80, après avoir bénéficié dans ce domaine de la collaboration du journaliste Albert Desprechins, puis de Mittéï (sous le pseudonyme Hao). Dessinateur particulièrement productif, il se glisse à PIF-GADGET où il anime de 1973 à 1976 "La Famille Foal" sous le masque de Foal; une série dont deux albums sortiront ultérieurement chez Soleil-Productions dans une version rebaptisée "La Famille Martin". Soucieux de se diversifier, il s'allie au scénariste Stephen Desberg pour proposer dans SPIROU à partir de 1978 les aventures des "Centaures Aurore et Ulysse", qui obtiendront un honnête succès d'estime en albums chez Dupuis d'abord, puis chez Soleil Production, mais l'exigence du grand public se porte essentiellement sur ses "Petits Hommes" qui poursuivent imperturbablement leur carrière en exploitant tous les thèmes et genres où l'on peut confronter le monde des "grands" et celui des "petits". D'album en album, Seron se livre par ailleurs à des débauches d'effets graphiques ou de mises en pages, ainsi qu'à des innovations ingénieuses, comme "La Planète Ranxérox" à tenir dans un sens très particulier pour le lire, voire "Le Trou blanc" qui alterne astucieusement personnages coloriés et délavés. Il est d'ailleurs le seul auteur moderne de chez Dupuis qui ait un jour imaginé de proposer une histoire en 49 planches pour une formule d'albums standards limitée à 48 pages. Sa propension à la SF l'amène parfois à concrétiser un sens artististique joyeusement délirant, mais la technique actuelle d'impression n'est pas encore toujours capable de le suivre !



Les petits-hommes
Une étrange météorite tombe au centre de la France et provoque une étonnante épidémie : tous ceux qui la touchent se retrouvent réduits à une taille de quelques centimètres. C'est ainsi que se crée la société des Petits hommes, société paisible et très avancée sur le plan technologique, mais qui doit faire attention de ne jamais se laisser découvrir par les «Grands»... Sur Terre comme dans l'Espace, les Petits Hommes, Renaud en tête, sont toujours prêts à se jeter tête baissée dans l'aventure. Une série de la collection


Les petites femmes

Les Centaures: Aurore et Ulysse





...

mardi 16 septembre 2008

Michael Connelly-Darling Lilly [Livraphone]

Michael Connelly
Darling Lilly

2003
Interprété par Eric Herson-Macarel
Durée : 640mn

Chercheur surdoué en informatique moléculaire, Henry Pierce est en train de se séparer de sa petite amie, Nicole.
Il prend un nouvel appartement et un nouveau numéro de téléphone, mais les premiers coups de fil qu'il reçoit sont étranges. Tous émanent d'hommes qui veulent parler à Lilly, une hôtesse d'accompagnement répertoriée sur un site web à caractère pornographique Intrigué, Henry Pierce commence à enquêter, mais ne peut entrer en contact avec cette Lilly qui lui cause tant d'ennuis. L'affaire prend un vilain tour lorsqu'il est tabassé et laissé pour mort par deux voyous.
Qui est derrière cette histoire qui le replonge dans un passé qu'il a tout fait pour oublier ? Mais surtout, pourquoi lui en veut-on pareillement ?.


Format : M4a (iTunes AAC) - 64 Kbps
--> 294,1 Mo | ZIP | MU


dimanche 14 septembre 2008

Peyo [Réup]

Peyo
Culliford, Pierre
Scénariste Dessinateur
Né le 25/06/1928 en BELGIQUE
Décédé le 24/12/1992

Peyo (Pierre Culliford pour l'état civil) est mondialement connu pour avoir donné naissance aux Schtroumpfs. Les origines de ces amusants lutins bleus sont à chercher du côté de 'Johan et Pirlouit', série médiévale que Peyo publiait dans les pages du Spirou des années cinquante, soit l'âge d'or du magazine. La popularité des 'Schtroumpfs' est telle qu'elle a donné lieu, entre autres, à un long métrage d'animation, à une série télé produite par Hanna-Barbera, à un parc d'attractions et à une large gamme de produits dérivés.
Après des études à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, Culliford entre dans un studio d'animation. Ce dernier ne tarde pas à faire faillite, mais Peyo a eu le temps d'y faire la connaissance de ses collègues et bientôt amis André Franquin, Morris et Eddy Paape. Tout en gagnant sa vie dans la publicité, il publie sa première bande dessinée dans La Dernière Heure : elle se nomme 'Johan'. Une seconde série, 'Poussy', naît dans la foulée : elle paraît dans Le Soir, qui, dès 1950, publie également 'Johan', qu'accueillera Spirou deux années plus tard. C'est alors que la série trouve sa formule définitive : de blonde, la chevelure de Johan devient noire. Apport plus crucial : ce héros assez terne se voit adjoindre un comparse hilarant, Pirlouit. 'Johan et Pirlouit' devient l'une des séries les plus populaires du journal.
Dans l'épisode intitulé 'La Flûte à six trous' (1958), les deux compères découvrent les Schtroumpfs, ces étranges lutins bleus. Une anecdote légendaire court quant au baptême de ces créatures. Peyo et Franquin dînaient dans un restaurant lorsque l'un d'eux demanda à l'autre de lui passer le sel. Mais il modifia la formule consacrée, 'Passe-moi le sel', en 'Passe-moi le schtroumpf' : ce mot imprononçable passera à la postérité ! Très vite, le rédacteur en chef de Spirou, Yvan Delporte, entrevoit le potentiel des Schtroumpfs et convainc Peyo de leur consacrer une série parallèle. Leurs premières aventures se présentent sous la forme de mini-albums, suppléments offerts dans Spirou dès 1959. Le succès est tel que Peyo redessine bientôt ces aventures afin qu'elles coïncident avec un format plus classique. La série se poursuit alors dans les pages "normales" de Spirou.
Bien qu'à la tête de deux séries très appréciées ('Les Schtroumpfs' plus encore que 'Johan et Pirlouit'), Peyo en lance une nouvelle en 1960 : 'Benoît Brisefer'. Les aventures de ce petit garçon à la force surnaturelle (force qui l'abandonne néanmoins au premier coup de froid) se hissent elles aussi au rang de classiques. Dans la foulée, Peyo relance sa série 'Poussy' dans Spirou et imagine 'Jacky et Célestin' pour Le Soir Illustré. L'extension de ses activités et la popularité croissante des 'Schtroumpfs' poussent Peyo à créer ses propres studios. Il y prodigue son enseignement à une génération de jeunes talents, qui tous parviendront à leur tour au succès : Walthéry, Derib, Gos, De Gieter, Benn ou Wasterlain.
Dans les années soixante-dix, Peyo délaisse une à une la plupart des séries dont il s'occupe pour consacrer son énergie aux seuls 'Schtroumpfs'. Le succès international que rencontrent ces derniers au début des années quatre-vingt rend en outre nécessaire une réorganisation des activités de l'auteur qui délègue les aspects commerciaux (produits dérivés, lancement d'un mensuel (Schtroumpf), mise en place d'une véritable société de gestion (Cartoon Création)) à des membres de sa famille. Peyo reste à la tête de son empire jusqu'au moment où une crise cardiaque le terrasse en 1992. Ironie du sort, c'est la même année que de ses studios sortent pour la première fois de nouveaux épisodes de ses anciennes séries, 'Johan et Pirlouit' et 'Benoît Brisefer'.



Qui ne connaît les Schtroumpfs ? Ces gentils lutins bleus à gros bonnet blanc se ressemblent tous, même s'ils ont chacun leur caractère, et parlent une curieuse langue dans laquelle la plupart des mots sont remplacés par "schtroumpf" ou "schtroumpfer". Sous l'autorité débonnaire du grand Schtroumpf, ce sympathique petit peuple organise sa vie et lutte contre l'abominable sorcier Gargamel, qui ne rêve que de les détruire. Une adorable fantaisie qui séduira les plus petits et distraira leurs aînés.



01 - Les Schtroumpfs Noirs
02 - Le Schtroumpfissime
03 - La Schtroumpfette-La Faim des Schtroupfs
04 - L'Oeuf Et Les Schtroumpfs










05 - Les Schtroumpfs et le Cracoucass
06 - Le CosmoSchtroumpf
07 - L'Apprenti Schtroumpf
08 - Histoires De Schtroumpfs










09 - Schtroumpf Vert Et Vert Schtroumpf
10 - La Soupe aux Schtroumpfs
11 - Les Schtroumpfs Olympiques
12 - Le Bébé Schtroumpf










13 - Les P'tits Schtroumpfs
14 - L'AéroSchtroumpf
15 - L'Etrange Réveil Du Schtroumpf Paresseux
16 - Le Schtroumpf Financier










17 - Le Schtroumpfeur de Bijoux
18 - Docteur Schtroumpf
19 - Le Schtroumpf Sauvage
20 - La Menace Schtroumpf









21 - On Ne Schtroumpfe Pas Le Progrès
22 - Le Schtroumpf Reporter
23-Les Schtroumpfs joueurs
HS - Le Schtroumpf Sous-Marin












Johan et Pirlouit est une série de bande dessinée réalisée par Peyo puis à partir de La horde du corbeau scénarisé par Yvan Delporte et dessiné par Alain Maury. Johan, l'intrépide chevalier, et de son compagnon d'aventures, le petit farceur affamé Pirlouit (et sa fidèle Biquette), vivent dans un Moyen Âge où ils rencontrent notamment l'enchanteur Homnibus. Au début, Johan est l'unique héros des aventures, et rencontre Pirlouit au cours du Lutin du bois aux roches, qui devient dès lors un héros à part entière. Les aventures ultérieures mettent en fond une réalité moyennageuse imaginée par l'auteur, parsemée de sorcellerie et de mythes disparus. Cela nous conduit à l'apparition des Schtroumpfs, qui mèneront plus tard une carrière autonome à partir du premier mini-récit publié dans Le Journal de Spirou en 1958 : Les Schtroumpfs noirs. Le dernier album réalisé par Peyo lui-même est Le Sortilège de Maltrochu, datant de 1972. Pris ensuite par le succès des Schtroumpfs, Peyo, malgré son désir de retrouver ces personnages, ne trouvera plus de temps à consacrer à la réalisation de nouveaux albums de Johan et Pirlouit. Après son décès, la série est reprise avec Alain Maury au dessin, et Yvan Delporte et Thierry Culliford au scénario. Pour l'album La Rose des Sables, le scénario est du à Luc Parthoens et Thierry Culliford





T01 - Le châtiment de Basenhau
T02 - Le maître de Roucybeuf
T03 - Le lutin du Bois aux Roches
T04 - La pierre de lune
T05 - Le serment des Vikings











T06 - La source des dieux
T07 - La flèche noire
T08 - Le sire de Montrésor
T09 - La flûte à six schtroumpfs
T10 - La guerre des 7 fontaines









T11 - L'anneau des Castellac
T12 - Le pays maudit
T13 - Le sortilege de Maltrochu
T14 - La horde du corbeau
T15 - Les troubadours de Roc-à-Pic










T16 - La nuit des sorciers
T17 - La rose des sables










Benoît Brisefer est un petit garçon comme les autres, enfin, presque comme les autres. Il possède un don bien particulier, il est le plus fort du monde. Malheureusement, lorsqu’il est enrhumé, il perd tous ses pouvoirs.




T01 - Les taxis rouges

T02 - Madame Adolphine

T03 - Les douze travaux de Benoît Brisefer














T04 - Tonton Placide

T05 - Le cirque Bodoni

T06 - Lady d'Olphine












T07 - Le fétiche

T08 - Hold-up sur Pellicule

T09 - L'Ile de la Desunion









T10 - La Route du Sud

T11 - Le Secret d'Eglantine

T12 - Chocolats et coups fourres

T13 - John John







...