samedi 30 août 2008

Entracte-Pauline Julien

Pauline Julien
1928-1998

Jidéhem

Jean De Maesmaker, alias Jidéhem, est un dessinateur de bande dessinée belge né en 1935.

Il fait ses débuts avec la BD Ginger qu'il commence en 1954 et arrête en 1956 (parution dans le journal Héroïc Albums). En 1957 il entre au journal Spirou et collabore avec André Franquin sur les séries Spirou et Fantasio et Gaston Lagaffe. Peu après il reprend à Franquin les illustrations de la série Starter écrite par Jacques Wauters qu'il continuera jusqu'en 1975. Il enchaînera avec "Sophie" qui raconte les aventures d'une petite fille espiègle prénommée "Sophie". En 1979, il relance Ginger dans Spirou. De 1990 à 1993, il interprète quelques "Chansons Cochonnes", une adaptation en BD de chansons estudiantines. De ses longues années passées aux côtés d'André Franquin, Jidéhem acquiert un très grand sens du dynamisme, servi par un trait semi-réaliste et expressif. Il excelle bien entendu dans toutes les reconstitutions techniques et se révèle un très bon décoriste.







Tomes 2-3-4

02-Et le collectionneur

03-Le baron est fou

04-Les Yeux de Feu











Tomes 5-6-7

05-Et le collectionneur D

06-Les mouches de Satan

07-Le prisonnier du Kibu
















Tomes 1 à 5

01-L'oeuf de Karamazout

02-La bulle du silence

03-Bonheurs d'été

04-Qui fait peur à Zoé ?

05-Le rayon Ka








Tomes 6 à 10

06-La maison d'en face

07-Le cube qui parle

08-Les bonheurs de Sophie II

09-La tiare de Matlotl Halatomatl

10-Le douanier Rousseau








Tomes 11 à 15

11-Le souffle du dragon

12-Cette sacrée Sophie

13-Les quatre saisons

14-L'inspecteur Céleste

15-Donald Mc Donald








Tomes 16 à 20

16-Rétro Sophie

17-Sophie et Cie

18-Don Giovanni

19-L'odyssée du U 522

20-Le tombeau des Glyphes









...

jeudi 28 août 2008

La légende d'Alexis Mac Coy




Tomes 1 à 5

01-La légende d'Alexis Mac Coy

02-Un nommé Mac Coy

03-Pièges pour Mac Coy

04-Le triomphe de Mac Coy

05-Wanted Mac Coy.pdf










Tomes 6 à 10

06-La mort blanche

07-Trafiquants de scalps

08-Little Big Horn

09-Le canyon du diable

10-Fiesta à Durango











Tomes 11 à 16

11-Camerone

12-L'outlaw

13-Les collines de la peur

14-Le désert des fous

15-Mescaleros station

16-Le fantôme de l'espagnol











Tomes 17 à 21

17-Terreur Apache

18-La malle aux sortilèges

19-La lettre de Hualco

20-Lointaine patrouille

21-Sur la piste de Miss Kate








...

mercredi 27 août 2008

Stéphane Audran-1964-Les durs à cuire

* * M A N Q U A N T * *

Les durs à cuire
ou comment supprimer son prochain sans perdre l'appétit
1964 - 1hre 27

Réalisation : Jacques Pinoteau
Adaptation : Jacques Emmanuel, Roger Pierre et Jacques Pinoteau
Dialogues : Jacques Emmanuel, d'après la nouvelle "Dans mon joli pavillon" de Michel Lebrun

Distribution:

Jean Poiret : Louis
Roger Pierre : Germain Lormond
Michel Serrault : Rossignol, le détective privé
Mireille Darc : Josette
Stéphane Audran : Rika Lormond
Claude Chabrol : Le psychiatre
Hubert Deschamps : Robert Darsac
Olivier Hussenot : Le directeur du théâtre
Max Montavon : L'homosexuel
France Rumilly : Raymonde
Fernand Sardou : L'inspecteur
Marcel Achard : (lui-même) (non crédité)
Philippe Castelli : Le critique (non crédité)
Jean Degrave : Le procureur (non crédité)

Au soir de la « première » de sa nouvelle pièce dans un théâtre des Boulevards, Germain regagne sa calme propriété banlieusarde pour y goûter les joies de la vie conjugale et de l'amitié. Il est heureux, en effet, de retrouver sa charmante épouse, Rika, sa dévouée et jolie secrétaire, Josette, et ses deux inséparables amis : Robert, un camarade de guerre qui ne le quitte jamais, et Louis, son collaborateur littéraire. Au moment ou Germain franchit le perron de sa demeure, une cheminée s'abat presque sur lui. Cette chute insolite, bientôt suivie de la rupture des freins de sa voiture, ne laisse pas de l'inquiéter. Ne serait-il plus en sécurité chez lui ? Qui donc voudrait le supprimer ? Germain charge alors un détective privé, Rossignol, de mener l'enquête. Il croit à tort que sa femme le trompe avec son ami Louis et que ce dernier, aidé du parasite Robert, ne cherche qu'à le supprimer. Alors, pour se venger, lui, le spécialiste au théâtre du crime parfait, décide de les assassiner ; mais, tandis qu'il déploie des trésors d'ingéniosité farfelue pour arriver à ses fins, une main inconnue, et combien habile, devance tous ses crimes. Il y a de quoi perdre la tête ! Et c'est ce qui se produit lorsque Germain, se croyant trompé, découvre que sa secrétaire dont il a fait, par dépit, sa maîtresse, est une femme escroc au service du maître-chanteur Rossignol, et que sa gentille épouse, Rika, a décidé de supprimer les ennemis de son mari pour le protéger. Tout ce joli monde, survivant, sera dépêché d'urgence à l'hôpital psychiatrique, accueilli par un professeur de médecine qui ne laisse pas d'être inquiétant !

mardi 26 août 2008

Gabin-Le tunnel [Liens morts]

Le t u n n e l
1933 - N&B - 1hre 13min

Rentrée scolaire automne 2008


C'est la fin de mes vacances
Je retourne en classe
Alors soyez pas surpris si le rythme diminue
Allez Richard au boulot
Tes étudiants s'impatientent

dimanche 24 août 2008

Mémoires d'Hadrien [Livraphone]

Mémoires d'Hadrien
Marguerite Yourcenar




Interprété par ROBIN RENUCCI
Durée : 10 heures
Format : MP3 160 kbps - 9 CD

663,8 Mo | Zip
Liens: --> Dossier RS






Ecrit en 1951, ce roman historique est l'œuvre qui révèle Marguerite Yourcenar non seulement au public, mais vraisemblablement à elle-même.
Raconté au "je", cette longue réflexion sur l'amour, le pouvoir et la destinée humaine, livre à la fois des éléments véridiques sur la personnalité de l'empereur (76-138), à laquelle bien des facettes de l'âme de Marguerite Yourcenar se mêlent. Robin Renucci s'est impliqué avec ferveur dans cette lecture intégrale. Il incarne le verbe de "Marguerite-Hadrien" devant lesquels il dépose, comme un tribu, ces méditations d'un homme qui attend, ainsi qu'une délivrance, sa descente au tombeau.
Il retransmet les ultimes messages sur le maniement du pouvoir, certes, mais s'entretient aussi de la mystérieuse puissance d'un amour à jamais regretté et dont la perte seule rend supportable la mort. Jean-Yves Patte & Claude Colombini-Frémeau